Blessés

Après chaque mise à feu, certains allumettes-fantassins en réchappent et deviennent des blessés. Allongés à l’arrière du front, ils font partie intégrante du champ de bataille.

Blessés
Blessés

Du 2 août 1914 au 11 novembre 1918, l’armée française aurait consommé 35 millions de pansements individuels et 30 millions d’autres pansements, soit 7 000 tonnes de coton, 75 000 tonnes de gaze, 80 000 tonnes de bandes et 250 000tonnes de compresses.
Histoire d la médecine des armées t.III

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *