Avec l’éponge, dont les utilisatrices sont principalement des femmes, se dessine une réflexion sur la condition des femmes dans le monde du travail, ces dernières cristallisant toutes les difficultés de  l’emploi (temps partiel, emplois non-qualifiés, mal rémunérés, aux horaires impossibles…).

L’ensemble est composé de 24 éponges remodelées, 24 étant le nombre d’heures d’une journée… 24 heures quasiment toutes travaillées et peut se lire avec la chronologie d’un parcours professionnel     féminin.

Exposition présente à l’égalithèque du Centre Hubertine Auclert
Pour en savoir plus sur cette exposition qui est accompagnée de rencontres, lectures …

 

présentation-travail-au-féminin-avec-tarifs-28-01-20-web