Mises à feu 14-18?

Pour les portes ouvertes des ateliers du Kremlin-Bicêtre , ville du dernier poilu, Lazare Ponticcelli, une idée avait été lancée par une artiste de la ville; que chaque artiste travaille sur le thème « la guerre, quelle absurdité! »
J’ai trouvé l’idée intéressante et ai saisi la balle au bond.

Est né un étrange champ de bataille, fait d’allumettes.
Tout au long du weekend des portes ouvertes ont été sacrifiés des fantassins-allumettes, environ 600.
La suite logique est apparue; continuer à faire évoluer ce champ de bataille.
Écrire 14-18, réduit à deux dizaines une période bien plus longue : 14, 15, 16, 17, 18 et beaucoup ne sont rentrés qu’en 19.
Aussi, à notre façon, pour célébrer cette « grande guerre », nous allons à des dates « clé » faire des mises à feu, c’est à dire sacrifier des allumettes-fantassins. A chaque mise à feu, une vidéo sera faite et postée.

Note d’intention

Prendre le temps, sur 4 années d’accompagner la période de la guerre de 14-18, la lier à une installation artistique évolutive où les performances se succèdent et rendent compte, en émotion, de la véracité de l’histoire passée.
Ce projet veut être un instrument de réflexion sur la Grande Guerre et plus largement sur tout conflit.
L’installation comprend un champ de bataille de taille réduite où les allumettes symbolisent les soldats et des briquets vides, l’ennemi.
Des allumettes-fantassins sont sacrifiées lors de mises à feu, à des dates anniversaire de la guerre de 14-18.
L’allumette nous plonge dans une quotidienneté sans intérêt. Objet désuet par excellence, dans cette installation, elle nous rend compte du prix, du sacrifice de vies humaines manipulées, orchestrées par un système les dépossédant de leur esprit critique. Les allumettes toutes identiques deviennent des bataillons d’individus ayant perdu leur personnalité. L’uniformité de pensée est semble-t-il de mise lors de conflit; rassembler sous un même drapeau belliciste un groupe d’individus.
Les mises à feu filmées et postées sur le blog créent une chronologie mémorielle qui resitue les divers événements.
Cette création est une proposition à une participation active de différents acteurs professionnels ou non. Habitants, comédiens, historiens, photographes, philosophes, élèves, collégiens collaborent à ce projet sous forme d’ateliers, lectures, débats, témoignages … et permettent de mettre à jour une multitude d’axes de réflexion.

Catherine Videlaine

Ce blog consacré à ce projet fait partie intégrante de mon travail.
Vous trouverez le reste de ce dernier sur mon site www.videlaine.com.

Texte de la genèse du conflit

Pour une peur infondée
Plutôt une rumeur

Un carnage. 

Il va prendre le dessus
Nous exterminer
Nous dominer.

Tous se sont armés
Ont été volontaires.

Ils les ont conduits
En rang
Bien alignés

Au massacre.

Tout ça 
Pour

Rien.

L’ Ennemi
Le Briquet

Était
Vide.

Incapable
D’une moindre

Étincelle
Flamme.

 

2 réponses

  1. l’ensemble du site est à voir dans son intégralité, très beau travail d’imagination dans le champ de bataille, vive les commémorations de ce type,
    Bravo à suivre
    Bises
    Sandrine et Pierre

  2. La personne qui m’a acheté pour 2 € la collection du journal l’ Illustrations de la guerre de 14-18 soit plus d’un mètre de revues ne peut pas venir les chercher donc si tu les veux pour alimenter ce blog, elles sont disponibles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.