Ils s’appelaient Henri

Chacun son rapport à la guerre de 14-18. La petite histoire dans la Grande histoire. Les uns ont un grand-père décoré pour faits de guerre, d’autres fusillé pour l’exemple, d’autres leur aïeule était infirmière et bien la mienne était marraine de guerre. Heureusement que le conflit de 14-18 a existé car autrement je ne serai pas là à vous conter cette histoire.
Ma grand-mère était veuve, mère de 5 enfants et habitait dans le Pas de Calais. Par ennui, patriotisme, mimétisme, je n’en sais rien, elle est devenue marraine de guerre.
L’opération était surnommée le Flirt sur le front(!). A-t-elle écrit beaucoup de lettres, envoyé plusieurs colis, aucune idée, ce que je sais c’est que le soldat qu’elle parrainait était Liégeois et avait comme prénom Henri.
Un jour, elle a rendu visite à son filleul. La guerre était terminée mais certains étaient encore mobilisés. Ce que je sais c’est que mon père est né le 25 décembre de 1919, il s’appelait Henri. Fille mère à l’époque c’était rude, elle a déménagé et est partie vivre à Montreuil-sur-mer. Ce fût rude aussi pour mon père. Les enfants de l’école lui lançaient des pierres car il était « enfant naturel ».
Pour l’anecdote ma grand-mère avait 40 ans, le soldat en avait 20. Il est parti vivre aux USA; mon père a retrouvé sa trace 53 ans plus tard. Trop tard, son père était mort 3 années plus tôt, laissant sa femme américaine sans enfant…

Catherine Videlaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *