Esprit d’Arménie

Maintenant, il est temps de se souvenir, je pense à toi grand-mère Gulizar, à toi grand-père Dikran, où sont vos sœurs, frères, parents, où sont vos maisons, vos jardins, vos arbres; ah les abricots, ils avaient le goût d’Arménie; chaque jour de Vie passée sur la terre de France, vous en rêviez.
Nous les petits-enfants de la guerre, nous vous faisons la promesse de continuer à prononcer vos noms; vous êtes parmi nous à jamais. Un jour, j’irai goûter les fameux abricots, car aujourd’hui les enfants d’Arménie sont en Vie.

Caroline Nerguizian

Dikran et Gulizan
Dikran et Gulizan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *